fbpx
Avr 28, 2015

Google Glass : Nest fait le point

écrit par Nest
dans la catégorie Geek

Google Glass : Nest fait le point

Après l’arrêt de la commercialisation des Google Glass en début d’année, le géant américain cherche à rebondir et persévère en sortant une deuxième édition de ses lunettes connectées. Le géant du web à décidé de s’associer avec le fabriquant de montures de luxe italien Luxottica, propriétaire notamment de la marque Ray-Ban.

Les lunettes connectées possèdent déjà une communauté importante comme l’atteste par exemple le site Go Glasses. C’est pourquoi selon l’ancien PDG de la marque, Glass est «un projet de long terme», et reste «une plateforme fondamentale» pour Google.

L’innovation

De la rumeur au project Glass

En Décembre 2011, le New York Times spéculait à travers un article sur les ordinateurs qui viendraient un jour se greffer sur l’Homme. Le quotidien indiquait notamment que Google réalisait des recherches à propos de terminaux embarqués. C’est au Google X Lab que le premier prototype de Google Glass voit le jour en Avril 2012. Peu de temps après, Sergeï Brin, cofondateur de la société, présentait les lunettes lors d’un événement organisé par la Foundation Fighting Blindness à San Francisco.

Google Glass Explorer Edition

La version « Google Glass Explorer Edition » est lancée en Juin 2012 accompagnée d’une vidéo afin de présenter les fonctionnalités de cette paire de lunettes révolutionnaires. Plus tard, le 20 Février 2013 la firme lance Start, un site qui a pour but de recruter des volontaires pour tester ses lunettes dont le prototype sera mis en vente à 1 499 $. Ces bêta-testeurs étaient invités à poster sur les réseaux sociaux Twitter et Google+ le hashtag #ifihadglass suivi d’un descriptif de ce qu’ils comptaient faire avec les lunettes. A ce stade Google vit un vrai succès car les employés de la firme américaine, les développeurs et quelques 8000 bêta-testeurs sont en possession des Google Glass.

Entre buzz et flop

Une mauvaise approche

Depuis cet automne 2014, l’intérêt pour ces lunettes connectées semble faiblir dangereusement auprès des développeurs et des utilisateurs. Parmi 16 professionnels interrogés par Reuters, 9 ont cessé de développer pour les lunettes Google devant le manque de consommateurs et les limites du produit. À la fin du mois d’octobre, même Twitter annonce qu’il ne développera finalement pas d’application compatible avec les lunettes connectées. Les lunettes de Google n’arrivent pas à se faire une place dans notre quotidien. Elles sont dénoncées comme trop avant-gardistes et possèdent une faible offre applicative d’après Robert Scoble, blogueur et podcasteur américain.

La v2 est sur les rails

Si certains n’y croient plus, les lunettes Glass de Google ne sont pas mortes même si le moteur de recherche a placé ce projet loin des yeux du grand public. Les choses semblent même avancer plus vite que prévu. Ce type de wearable (vêtement ou accessoire électronique) développé au Google X Lab est véritablement réussi, le géant américain a mis en avant le côté fashion en s’associant avec les grands noms de la mode. Aucun autre constructeur n’a encore réussi à aller aussi loin, ce qui pourrait valoriser Google qui vise un retour sur le marché avec sa version v2 et v3 en préparation. Certes, les Google Glass possédaient de gros défauts notamment sur la batterie ou sur le fait qu’elles chauffaient. Cependant, elles n’en restent pas moins un produit extrêmement prometteur renouvelant la manière dont nous allons interagir avec de nouvelles interfaces et s’inscrivant dans la genèse de l’internet des objets. Tous ces éléments permettent de cerner l’engouement qui perdure autour de ce prototype next-gen. Affaire à suivre…