fbpx
Sep 17, 2015

Êtes-vous maître de votre réputation sur le web ?

écrit par AgenceNest
dans la catégorie Com

Êtes-vous maître de votre réputation sur le web ?

Savez-vous quelle est votre réputation sur internet ? Peut-être pensez-vous que cela ne vous concerne pas ? Et bien, sachez que celle-ci joue désormais un rôle déterminant dans votre vie.

Appelée e-réputation, la réputation sur le web est la perception qu’ont les internautes d’une personne, d’une marque ou d’une entreprise. C’est le résultat de la rencontre entre l’internaute, le web social et les organisations. Ces différents points de contact forment un réseau dont l’influence n’est plus à démontrer.

On se fait tous Googliser !

Notre présence et nos actions sur le web ont forcément des répercussions. Que donne la recherche de votre nom sur Google ? Pour un certain nombre d’entre nous, des homonymes embarrassants (et parfois très bizarroïdes) apparaissent, pour d’autres, il y a le profil Facebook personnel et des images Facebook très personnelles… L’impact de ces résultats n’est pas des moindres. En effet, selon l’étude Careerbuilder*, 52% des employeurs ont déjà recherché le nom de leur candidat sur les médias sociaux dans leur processus de recrutement. Ce qu’ils y ont trouvé a alors influencé leur sélection. En effet, parmi les recruteurs ayant fait des recherches, 41 % ont trouvé du contenu qui les a convaincu de ne pas recruter le candidat et 28 % ont trouvé du contenu qui les a fait douter. A l’inverse, 42 % de ces employeurs déclarent que cela les a incité à recruter un postulant. Parmi les raisons : la créativité du candidat (33%), sa personnalité (33%), ses références (28%), ses compétences en communication (28%), l’image professionnelle reflétée (26%). Il est donc recommandé de ne pas ignorer ce que donnent les résultats de la recherche sur Google. Et il est très souhaitable de les contrôler en créant du contenu pertinent ou grâce à des backlinks notamment. Le site Reputation VIP vous donnera des recommandations pertinentes pour faire apparaître les informations que vous souhaitez en top des résultats (le mode gratuit est déjà très complet).

*Sondage CAREERBUILDER auprès de 400 professionnels influents dans les décisions de recrutement en France.

« Votre marque n’est pas ce que vous en dites mais ce que Google en dit* »

Lorsqu’on est une marque ou une entreprise, avoir une bonne réputation sur le web est capital. Une étude* menée par l’agence conseil Réputation VIP et l’institut IFOP montre que 88% d’entre nous consultent des avis de consommateurs, de blogs et de forums avant un achat en ligne et 52% tiennent compte des avis postés sur les réseaux sociaux. De façon générale, 58% des interrogés déclarent se renseigner sur une entreprise que ce soit en vue d’un achat ou non. Des avis négatifs ont toujours des conséquences : 96% des internautes sont influencés par la présence d’avis négatifs, 66% d’entre eux donneraient un temps de réflexion supplémentaire avant l’achat et 30% renonceraient à l’achat dans l’enseigne en question. Il n’y a aucun doute, une bonne e-réputation est un facteur clé de succès et, à l’inverse, elle a des conséquences directes en termes de notoriété et de chiffre d’affaires.

*Chros Anderson, rédaction en chef de Wired
*Etude Réputation VIP, L’impact de e-réputation sur le processus d’achat

Les 4 fondamentaux en matière d’e-réputation

Pour commencer à gérer votre e-réputation, vous devez commencer par :
1. Cartographier votre présence si vous êtes une personne ou vos parties prenantes si vous êtes une entreprise

e-reputation_schema Êtes-vous maître de votre réputation sur le web ?

2. Connaître votre univers sémantique en identifiant les concepts et les termes clés qui vous définissent
3. Écouter et mesurer votre réputation à l’aide d’outils tels que Reputation VIP
4. Mettre en place une veille sur votre univers : concurrents, fournisseurs, influenceurs du marché, médias

Soyez proactif

Une réputation ne se fait jamais toute seule. Pour éviter tout quiproquo, il est conseillé d’être proactif. Pour cela, vous devez créer du contenu basé sur une narration construite. Le but est de transmettre un message cohérent, développer une argumentation à la fois attrayante, ludique et subtile. En bref, racontez une histoire, votre histoire. Que vous soyez une personne ou une marque, vous souhaitez forcément raconter quelque chose sur qui vous êtes, vos valeurs, vos centres d’intérêts, etc. C’est ce que l’on appelle le storytelling. Apple le fait très bien. Selon le secteur d’activité et les valeurs associées à la marque ou entreprise, c’est à partir d’une thématique que l’histoire se développe et prend vie. Elle n’est pas forcément explicite mais elle se retrouve dans l’ensemble des prises de parole. Le premier bénéfice de la création de contenu est la maîtrise de ce que l’on souhaite faire apparaître. Et comme nous l’avons vu, cela peut servir de maîtriser ses premiers résultats de recherche.

Intéressez les personnes qui comptent sur le web

Qu’ils soient blogueurs, twittos, instagrammers, youtubeurs… les influenceurs représentent les personnes les plus suivies sur la toile. Les marques s’en servent pour faire le buzz, les relations presse les invitent aux événements et les régies de bloggeurs les mettent même « en vente ». Bref, ils sont très précieux pour gagner en notoriété et crédibilité. Mais alors comment les atteindre ? Comme ils sont très prisés, il faudra parvenir à établir une relation sur le long terme. Un vernissage et une coupe de champagne ne suffiront pas. Ce qui les intéresse c’est de rencontrer des marques avec lesquelles ils partagent des centres intérêts et vivre de nouvelles expériences. Au final, rien de très compliqué. Il s’agit tout bêtement de relation humaine. Pour que cela fonctionne, il faut prendre le temps de s’intéresser à l’autre, entretenir le lien et cultiver son envie d’être votre ambassadeur. Toutefois, il est important pour les marques de ne pas oublier que les meilleurs influenceurs sont aussi des clients. Ils font partie d’une communauté qu’il est également essentiel d’impliquer en suscitant l’interaction.