fbpx
Juil 2, 2015

Dark Social : l’univers parallèle des réseaux sociaux

écrit par AgenceNest
dans la catégorie Com

Dark Social : l’univers parallèle des réseaux sociaux

Si vous pensiez tomber sur un article sur le dernier Star Wars, je suis navrée mais vous n’êtes pas au bon endroit. Le Dark Social, c’est le côté obscur des réseaux sociaux (promis cela sera la seule référence à Star Wars) et vous le pratiquez au quotidien.

Nous partageons pour exister…

La face visible de l’iceberg, c’est ce que vous publiez publiquement sur les réseaux sociaux que l’on connaît tous, Facebook, Twitter, Pinterest… Ces derniers sont ce qu’appelle Frédéric Bellier, Directeur Général France de RadiumOne, des réseaux de vanités, car ils déclenchent un besoin exhibitionniste de la part de leurs utilisateurs.

En effet, les photos que vous publiez sont forcément réalisées avec soin. Nous faisons tous en sorte que nos contenus ne nous desservent pas. Nous accordons une grande attention à chaque détail… Hors de question qu’un bout de salade entre les dents traîne sur nos selfies publiés sur Instragram ! Ainsi, ce que vous publiez de votre gré sur les réseaux sociaux sera toujours calculé pour donner la meilleure image de vous. Mais pas de panique, nous sommes tous pareils.

…mais nous partageons aussi sans arrière pensées

Le Dark Social, c’est la face invisible. À l’inverse des réseaux de vanités, il est utilisé pour partager un contenu plus intimiste avec son réseau proche. Vous l’utilisez pour envoyer le lien de vidéos vraiment ridicules à vos amis ou pour copier l’article d’un magazine féminin expliquant en 10 points comment se remettre d’une rupture. C’est l’ensemble des interactions sociales réalisées en dehors des médias sociaux traditionnels, et cela représente 69% des partages effectués sur le web.

En bref, ce sont les URL, les images ou les textes que vous copiez pour ensuite les envoyer par SMS, e-mail ou messagerie instantanée. Tout cela c’est le Dark Social, aussi appelé “Hiden”.

Alors à qui profite le Dark Social ?

Le “Hiden” social peut s’avérer être un levier considérable pour comprendre comment des prospects utilisent votre contenu.

Les professionnels concernés sont essentiellement :

    • Les marques médias : les marques qui produisent ou éditent leurs contenus comme la presse par exemple.
    • Les marques annonceurs : ce sont toutes les entreprises.
    • Les agences : entre autres les agences publicitaires ou de communication.
    • Les ayants droits : les personnes détentrices de droits, de propriété intellectuelle, comme les producteurs de musique.

Pour mieux comprendre les enjeux derrière cette façon de consommer de l’information, voici quelques chiffres publiés par la société RadiumOne dans son livre blanc (étude réalisée en octobre 2014 auprès de 9027 internautes en Europe, aux États Unis et en Australie) :

chiffres-dark-social Dark Social : l’univers parallèle des réseaux sociaux

Je vous parlais tout à l’heure de partage de vidéos ridicules ou d’articles que vous n’assumez pas forcément, mais le Dark Social concerne aussi et surtout des contenus plus sérieux. Il est à l’origine de :

contenus-dark-social Dark Social : l’univers parallèle des réseaux sociaux

Les marques ont donc tout intérêt à s’intéresser à cette nouvelle pratique du partage de l’information.

Pourquoi ?

    • Parce qu’elles pourront comprendre comment les datas qu’elles génèrent sont utilisées par leurs prospects. Ainsi la marque pourra à l’avenir mieux cibler leurs besoins et mettre en place des stratégies marketing plus efficaces.
    • Parce que cela lui permettra d’avoir un feedback sur le contenu qu’elles publient. Pour une marque média, savoir qu’un article a été publié non pas pour montrer une bonne image de soi mais pour fournir une information qui nous intéresse à nos proches est beaucoup plus intéressant.

Comment ?

    • En paramétrant vos URLs. Grâce à des trackeurs aussi appelé tags (plus d’informations ici) vous pourrez connaître la source (URL de provenance : Google, Facebook, Twitter…) ou le support (support marketing : bannière, e-mail…) de l’URL partagée. Une fois ces liens traités dans votre Google Analytics vous pourrez facilement repérer dans vos statistiques le trafic généré par support de diffusion de votre lien. Pour faciliter le partage de votre URL pensez aussi à utiliser un générateur de liens courts d’URL, car en ajoutant ces tags votre lien peut être sans fin.

Le Dark Social représente une part non négligeable de la vie sociale de chacun et les marques ne peuvent plus l’ignorer. Finalement, ce genre de pratique existe depuis des années mais nous parvenons aujourd’hui à lui prêter un terme et surtout à l’analyser pour pouvoir s’en servir au mieux.